MENU

 

La Légion d’honneur est la plus haute distinction nationale. Depuis deux siècles, elle récompense les mérites éminents des citoyens et les désigne comme modèle de civisme français.

L'insigne de la Légion d’honneur est une étoile à cinq rayons doubles, surmontée d’une couronne de chêne et de laurier. Le centre de l’étoile, émaillée de blanc, est entouré de branches de chêne et de laurier et présente à l’avers l’effigie de la République avec cet exergue : « République française ». Au revers, deux drapeaux tricolores avec en exergue la devise de l’ordre, « Honneur et Patrie » et sa date de création, « 29 floréal an X

Dans un vaste brassage républicain, la Légion d’honneur traduit le kaléidoscope des mérites de la société française sous toutes ses formes. Qu’il soit militaire bien sûr mais aussi sportif, Prix Nobel, industriel, chanteur ou bénévole associatif, chaque citoyen ayant démontré des mérites éminents, quel que soit le domaine d’expression de ce mérite, peut être distingué dans la Légion d’honneur.

Ce principe d’égalité est parfois à l’origine d’une certaine incompréhension, de la part du grand public. Il fait pourtant la grandeur de l’ordre. Il a révolutionné le système des décorations de nombreux pays qui se sont inspirés du modèle d’organisation de la Légion d’honneur, de ses critères d’attribution, de sa philosophie, de son insigne.

La Légion d’honneur naît le 19 mai 1802 par la volonté du Premier consul, Napoléon Bonaparte, dans un contexte hostile. Après de longues discussions au Conseil d’Etat, elle est adoptée par 56 voix contre 38 au Tribunat et 166 voix contre 110 au Corps législatif.

La nouvelle institution s’inscrit dans le vaste programme de réorganisation de l’Etat, au même titre que le code civil, le Conseil d’Etat, la Cour des comptes, le corps préfectoral ou les grandes écoles.

Bonaparte est conscient de la nécessité de rétablir un système complet de récompenses, inspiré des anciens ordres honorifiques balayés par la Révolution, mais respectueux de l’égalité entre les citoyens.

Visionnaire, Bonaparte poursuit trois objectifs :

  • Réconcilier les Français épuisés par dix ans d’instabilité politique et de conflits militaires.
  • Fédérer autour d’un idéal commun : l’honneur individuel et l’honneur national
  • Unir le courage des militaires aux talents des civils, comme le symbole fort d’un Etat puissant et unifié.

Ce qu’annonce la création de la Légion d’honneur est majeur : pas de privilèges, ni d’exemptions, ni de rétributions, mais la reconnaissance du seul mérite individuel acquis et non transmis.

Dès les premières promotions, Napoléon décore, selon ses propres mots, à la fois « ses soldats et ses savants ». Les maréchaux d’empire (Berthier, Soult, Ney, Murat, Lannes…) et les vétérans des campagnes révolutionnaires côtoient ainsi des personnalités civiles : hauts fonctionnaires, magistrats (Brillat-Savarin), médecins (Corvisart), industriels (Oberkampf, Delessert), scientifiques (Cuvier, Monge, Montgolfier), mais aussi artistes (David, Gros, Gérard, Houdon), architectes (Fontaine et Peyre), musiciens ou écrivains.

 

Mairie de Laroque-Timbaut

Place de l'Hôtel de Ville

47340 Laroque-Timbaut

Tél. : 05 53 95 71 36

Mail : mairie@laroque-timbaut.fr

 

       

Horaires d'ouverture de la Mairie au public

Lundi : 9h-12h30 / 14h-17h30

Mardi : Mairie fermée

Mercredi : 9h-12h / 14h-18h30

Jeudi : 8h-12h

Vendredi : 9h-12h / 14h-17h

 

Horaires pièces d'identité

Mardi : Mairie fermée

Mercredi : 9h15 à 11h45 et 14h30 à 18h

Jeudi : 8h15 à 11h45

Pré-demande en ligne sur https://passeport.ants.gouv.fr/  obligatoire

Uniquement sur RDV

 

 

 
© Mairie de Laroque-Timbaut, 2021 Développé par Expert Joomla 47 - propulsé par Joomla!